Chapter 1, 15 May 1938

Title

Chapter 1, 15 May 1938

Subject

Igor Stravinsky

Creator

Nadia Boulanger

Date

15 May 1938

Source

Paul Sacher Stiftung

Type

Letter

Extracted Text

Stravinsky to Boulanger
Paris
Via Cherbourg,
SS Europa
63 Garden Street
Cambridge, Mass
United States of America
April 25, 1938
Very Dear Nadia,
Tomorrow the Europa will leave from Cherbourg, bringing you this note along with the music
that Strecker placed on board in Bremen (with a letter for you). This music (complete parts for
the Concerto in E-flat) will be sent in rolls (three, if I’m not mistaken) by mail and . . . Strecker
hopes that there will not be any difficulties with customs that could slow the arrival of this music
in time for rehearsals—something which would be truly dreadful.
In my first letter to you (of April 6), I had asked if you had seen Mrs. Bliss and if you had spoken
to her on the subject of our last meeting here—which is to say the question of the second and
final payment. You never responded (I can only imagine everything you have going on inside
your head!). If you think of it, would you be so kind as to speak with her about it to speed up the
payment, which would do me a great service (especially now—God knows what the sickness of
my daughter and wife are costing me).
I impatiently await news of rehearsals and of the scores, if they arrive in time.
Fondly,
Your
I. Str
[P.S.] Excuse the hasty scribbling
Boulanger à Stravinsky
Monsieur I. Strawinsky
25 Fauborg St. Honoré
Paris, France
15 mai 1938
Cher Ami,
Je n’ai pas pu vous écrire, parce que la vie que je mène est un impossible problème. Il me faut
pourtant vous dire quelle joie a été ce concert du 8 chez les Bliss. Je savais, mais ne savais rien,
quelle joie me réservant l’exécution du Concerto—et en l’entendant j’ai, une fois de plus,
compris ce que je ne sais pas vous dire, que je ne peux pas exprimer, mais qui est dans ma vie,
une certitude d’une telle solitude.
Et après tous les cours consacrés à votre musique, je crois que je comprends vraiment mieux.
Le Concerto a été joué honnêtement, bien, vraiment bien –et a été entendu, je crois. Il reste
beaucoup de fautes—et quelques problèmes—je souhaite que vous puissiez attendre mon retour
pour imprimer, car il me semble que quelques passages devraient être modifiés dans les parties
(répliques insuffisantes, la notation, etc.) et je ne peux dresser cette liste maintenant—je travaille
presque nuit et jour.
Comment vous remercier –et comment vous prouver un si grand dévouement—tout est éclairé
par vous—non seulement par vos œuvres, mais par la clarté qu’elles projettent sur toute la
musique.
Vous nous avez rendu des oreilles et une conscience. Je ne peux me détacher du Concerto —tout
sonne d’une telle manière !
A vous, aux votres [sic], je pense avec une tendre affection, et suis près de vous durant ces
heures lourdes d’angoisse. Que Dieu soit avec vous, et ramène la paix. C’est si affreux, cette
impuissance devant la maladie.
Votre
Nadia
[P.-S.] Il faut que vous sachiez ce qu’ont été les Bliss, si émus par le Concerto et si
reconnaissants.

Files

Citation

Nadia Boulanger, “Chapter 1, 15 May 1938,” Digital Exhibits, accessed July 29, 2021, https://digex.lib.uoguelph.ca/items/show/2671.

Item Relations

This item has no relations.